• fr
Ivory SearchRECHERCHE

L’acné rétentionnelle : c’est quoi ?

Visage femme acné rétentionnelle

Boutons, papules, comédons, points noirs… Ce sont près de 6 millions de Français qui sont régulièrement confrontés à ces petits indésirables ! Cauchemar des adolescents, mais aussi des adultes, l’acné se manifeste sous différentes formes. Parmi elles, l’acné rétentionnelle : caractérisée par un excès de sébum, elle peut dégénérer en acné inflammatoire si elle n’est pas correctement prise en charge. Découvrez les bons gestes à adopter pour limiter les dégâts !

 

Zoom sur l’acné rétentionnelle : la comprendre, pour mieux la soigner

Sous la couche superficielle de la peau se cachent des glandes qui sécrètent un liquide cireux essentiel à la santé de notre peau : le sébum. Il s’écoule par le canal pilaire et sort à la surface de la peau par un petit trou appelé « follicule pilo-sébacé », où il se mélange à la sueur pour former le fameux film hydrolipidique. Ce dernier est essentiel pour empêcher la déshydratation de la peau et la protéger des microbes.

Toutefois, il arrive que ces glandes s’emballent sous l’influence de facteurs internes ou externes et produisent un surplus de sébum : la peau devient alors plus huileuse que d’accoutumée, sans être sujette à l’acné.

Le problème, c’est quand la qualité du sébum se dégrade et devient plus visqueuse, ou que des débris cellulaires bouchent l’ostium folliculaire. Résultat : le sébum n’arrive plus à s’écouler normalement et forme un « bouchon ». C’est ça, l’acné rétentionnelle !

 

Comment reconnaître une acné rétentionnelle ou inflammatoire ?

Cette accumulation de sébum produit différentes lésions. La plus bénigne est le tristement célèbre point noir (comédon ouvert), qui n’est rien d’autre qu’un amas de sébum oxydé au contact de l’air. Vous pouvez également constater l’apparition de comédons fermés (microkystes), des petits boutons blancs qui forment une boule à la surface de la peau. Pas très glam’, mais rien de dramatique en soi !

Là où les choses se gâtent, c’est quand les bactéries s’en mêlent ! Profitant de l’absence d’oxygène induite par l’excès de sébum, elles colonisent la zone engorgée et déclenchent une réponse inflammatoire de la peau. Dès lors, il ne s’agit plus d’une acné rétentionnelle, mais d’une acné inflammatoire, marquée par la présence de reliefs rouges douloureux (papules) et parfois purulents (pustules), susceptibles de laisser des cicatrices inesthétiques s’ils sont malmenés.

visage boutons acné

Acné rétentionnelle : quelles solutions ?

Adopter une hygiène irréprochable

Que vous souffriez d’acné rétentionnelle ou inflammatoire, la priorité pour limiter les dégâts est d’assurer une hygiène impeccable à votre peau. L’objectif est double : empêcher la prolifération bactérienne et éliminer l’excès de sébum ainsi que les déchets cellulaires risquant d’obstruer le follicule pilo-sébacé. On résiste donc à la tentation de percer ses boutons, et on intègre matin et soir les bons produits nettoyants à sa routine anti-imperfections !

Une peau acnéique doit être traitée comme une peau sensible : si vous l’agressez avec des produits trop décapants, elle produira encore plus de sébum pour se défendre… et bonjour le cercle vicieux ! Même si cela vous semble contre-nature, oubliez les détergents moussants et privilégiez les corps gras, comme notre huile démaquillante et nettoyante Clean, spécialement formulée pour débarrasser la peau de ses impuretés tout en délicatesse, sans endommager son film hydrolipidique.

 

Gommer, oui, mais avec parcimonie !

Vous l’aurez compris : la douceur est la règle d’or pour prendre soin des peaux sujettes à l’acné. Un gommage effectué dans les règles de l’art recèle son lot de bienfaits : il décolle les squames qui étouffent la surface de la peau et soutient la régénération cellulaire. En cas d’acné inflammatoire, veillez néanmoins à rester sur une fréquence raisonnable (une fois par semaine maximum).

Bannissez les gommages à grains : trop abrasifs, ils irritent la peau et risquent d’aggraver les lésions préexistantes. Privilégiez les exfoliants chimiques, contenant des actifs kératolytiques qui dissolvent les cellules mortes. Chez Veld’s, nous avons conçu la poudre enzymatique Clean : mélangée à quelques gouttes d’eau, elle se transforme en un lait délicat qui détoxifie la peau et favorise la disparition des irrégularités.

clean poudre nettoyante visage

Lutter contre l’acné inflammatoire : traitement médical ou soin anti-imperfections ?

Même une peau acnéique a besoin d’hydratation ! Si vous n’avez qu’un bouton d’acné inflammatoire de temps en temps, misez sur des soins hydratants et non comédogènes. Choisissez-les enrichis en agents bactéricides, anti-inflammatoires, séborégulateurs et légèrement exfoliants. Par ailleurs, l’écorce de condurango contenue dans le gel visage Pure Pulp Neo est idéale pour apaiser et réparer les peaux à problèmes ! Si vous sortez au soleil, n’oubliez pas de protéger votre peau : contrairement à une idée largement répandue, les UV aggravent l’acné.

Enfin, n’oubliez pas que l’acné est considérée comme une maladie de la peau à part entière. Si votre rétention sébacée s’accentue et que vos lésions sont de plus en plus étendues, grosses et douloureuses (nodules), passez sans attendre des cosmétiques aux soins médicaux. Selon la gravité de votre acné rétentionnelle, votre dermatologue vous prescrira soit un traitement local (souvent une crème à base de rétinoïdes ou de peroxyde de benzoyle), soit un traitement général sous forme de comprimés à avaler quotidiennement. Ces vilains boutons ne seront plus qu’un mauvais souvenir !