• fr
Newsletter

Newsletter

Ivory SearchRECHERCHE

Comprendre sa peau : la structure et le rôle de la peau

Notre peau, véritable enveloppe vivante de notre corps, possède une structure complexe. Elle abrite plusieurs couches, plusieurs composantes et de nombreuses cellules, qui ont chacune un rôle dans le bon fonctionnement de peau.  Pour soigner votre peau et l’embellir avec des soins adaptés, il est indispensable de comprendre ses mécanismes, et les signes qu’elle vous adresse. Découvrez la structure et le rôle de la peau avec Veld’s.

 

De quoi se compose la peau ?

La peau est un organe du corps humain tout à fait fascinant. C’est le plus grand organe que possède notre corps, non seulement en termes de taille, mais aussi de poids, puisque le tissu cutané représente 16 % de notre poids total.

En moyenne, chez un homme adulte de 70 kg, la peau s’étend sur 1, 8 m2 et pèse 3 kg. Selon les différentes zones du corps, l’épaisseur de la peau peut varier du simple au double : 0, 6 mm sur le corps, 0, 12 mm sur le visage, pour aller jusqu’à 4, 7 mm sur les mains et les pieds, à 0, 3 mm autour des lèvres et paupières.

La composition de la peau comprend 70 % d’eau, 27, 5 % de protéines, 2 % de matières grasses, 0, 5 % de sels minéraux et oligo-éléments. Ces différentes composantes se répartissent sur 3 couches de tissus différentes : l’épiderme, le derme, l’hypoderme.

 

Comprendre sa peau : quelle est la structure de la peau ?

Pour bien comprendre la peau, il est nécessaire de se pencher sur sa structure. Plus qu’une simple enveloppe, la peau se compose de trois couches de tissus aux propriétés différentes : l’épiderme, le derme, et l’hypoderme.

L’épiderme, la couche en surface

L’épiderme est la couche superficielle de la peau, celle que l’on voit, celle qui est « à la surface ». Il comprend trois types de cellules :

  • Les mélanocytes : responsables de la pigmentation de la peau et du bronzage, ils produisent de la mélanine
  • Les cellules de Langherans : qui jouent un rôle majeur dans le système immunitaire de la peau, en nous protégeant des UV, de la pollution, et des agressions extérieures
  • Les kératinocytes : cellules remplies de kératine et de lipides.

Ces derniers composent 95 % l’épiderme, qui est en renouvellement constant. En effet, l’épiderme se constitue lui-même de 5 petites couches. Les kératinocytes migrent des couches inférieures pour arriver à la surface (peaux mortes), avant d’être éliminés par le frottement. Ce cycle des kératinocytes dure en moyenne 30 jours, le temps que la peau se renouvelle.

Le derme, la couche intermédiaire

Le derme est la couche intermédiaire de la peau. Il soutient l’épiderme, tout en protégeant le réseau vasculaire et les fibres nerveuses, présent dans l’hypoderme. Le derme contient de nombreuses terminaisons nerveuses, qui rendent la peau sensible au toucher. Il contient également un tissu dense de fibres élastiques, qui permettent à la peau de se tendre et d’être souple.

Enfin, le derme abrite également les glandes sudoripares qui produisent la sueur, et les glandes sébacées, responsables de la production de sébum. Ces glandes contribuent à alimenter le film hydrolipidique de la peau, pour la protéger en surface de toutes les agressions, impuretés et bactéries. Afin de consolider le film hydrolipidique pour une peau en bonne santé, un coup de pouce externe est toujours le bienvenu, c’est pourquoi l’hydratation est essentielle au quotidien.

Côté composition chimique, le derme est constitué de deux types de cellules importantes dans le fonctionnement de la peau :

  • Les fibroblastes, cellules qui synthétisent le collagène, qui apporte de l’élasticité à la peau. Au fil des années, la jonction entre l’épiderme et le derme s’altère, ce qui rend la peau moins élastique et joue un rôle important dans le vieillissement cutané
  • Les histiocytes et les mastocytes, cellules qui protègent notre organisme en jouant un rôle majeur dans les réactions immunitaires de la peau.

L’hypoderme

L’hypoderme est la couche profonde de la peau. Cette partie de la peau remplit plusieurs fonctions indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Tout d’abord, l’hypoderme est une couche protectrice qui sert d’amortisseur entre le derme et les os en cas de choc, mais en cas aussi de température extrême. En effet, l’hypoderme agit comme un isolant thermique du corps.

Ensuite, l’hypoderme joue un rôle sur l’énergie disponible dans notre organisme, puisqu’il permet de stocker les graisses, grâce aux adipocytes. En ce sens, l’hypoderme est la partie de la peau qui modèle notre morphologie tout au long de notre vie, selon l’âge, l’état nutritionnel, le sexe, c’est lui qui va modifier notre silhouette. L’hypoderme est donc avant tout un tissu adipeux dense, traversé par de nombreux vaisseaux et nerfs, qui remontent jusqu’au derme.

 

Les différentes fonctions de la peau

Comprendre la composition de la peau ainsi que sa structure est essentiel pour choisir les bons produits, les bonnes routines de soin, et adopter des gestes adaptés. Cependant, il est également intéressant de faire un point sur les différentes fonctions de la peau, pour mieux comprendre la « raison d’être » de chaque élément :

  1. La fonction sécrétoire : la peau est l’intermédiaire entre notre corps et l’extérieur. Elle possède une fonction sécrétoire, c’est-à-dire qu’elle permet de rejeter tous les éléments qui pourraient déstabiliser notre équilibre intérieur : toxines, résidus liés à la prise de médicaments, excès de sébum… Elle remplit ce rôle grâce aux glandes sébacées, ainsi qu’aux glandes sudoripares.
  2. La fonction sensorielle : la peau est constituée d’une grande variété de récepteurs nerveux, qui confèrent à la peau une fonction sensorielle importante. Ainsi, les récepteurs de la peau répondent à des stimuli variés, comme le froid, le chaud, le toucher, la douleur.
  3. La fonction protectrice : c’est la fonction principale de la peau, protéger notre organisme de toutes les agressions extérieures auxquelles nous sommes exposés au quotidien. Elle nous protège des chocs et des frottements, des produits agressifs, de la pollution, mais aussi des températures extrêmes, en maintenant notre corps à une température de 37 degrés grâce à la transpiration. De la même manière, elle protège l’organisme de certains virus, bactéries et microbes, en stimulant certains lymphocytes T et globules blancs pour une bonne défense immunitaire
  4. La fonction émotionnelle : c’est tout à fait inconscient chez nous, mais la peau est un moyen de communication à part entière. Elle renseigne notre entourage sur notre état, et participe à une communication visuelle. Par exemple, elle rougit pour témoigner de la gêne, peut devenir très blanche en cas de maladie, ou terne en cas de fatigue, et les éléments comme les cernes ou imperfections peuvent en dire long sur notre état de santé.